|
  • Playlist
Title
Artist
Genre
Length
Playlist save clear
Votre playlist est vide

Aram Khatchatourian

Genres

Classical

partager artiste

Partager

Biographies

1903-1978

Bien qu’il manifeste précocement son amour de la musique, la vocation de compositeur d’Aram Khatchatourian ne se déclare que tardivement. C’est en effet à dix-huit ans, à son arrivée à Moscou, qu’on remarque le talent de ce jeune provincial, fils d’artisan et autodidacte.
L’année suivante, en 1922, il est admis à l’Académie Gnesine et se consacre enfin sérieusement à l’étude de la musique. L’apprentissage du violoncelle précède celui de la composition (1925). Enfin, en 1929, Khatchatourian pénètre dans le Saint des Saints : la prestigieuse classe de composition de Nikolaï Miaskovsky au Conservatoire de Moscou.
Il en sort diplômé en 1934, auréolé du succès de sa pièce de concours, la Symphonie n° 1, dédiée au quinzième anniversaire de la République Soviétique d’Arménie.

Khatchatourian connaît très tôt la réussite comme compositeur, mais aussi comme personnage officiel de la culture soviétique. Vice-président du comité directeur de l’Union des Compositeurs Soviétiques en 1939, il reçoit le Prix Staline en 1941 pour son Concerto pour violon et orchestre. Ces succès ne l’empêchent pas d’être attaqué pour formalisme par Jdanov lors du Congrès des compositeurs de 1948. Il est certainement mis en cause pour ses liens d’amitié avec ses collègues de l’Union Chostakovitch, Prokofiev et Miaskovsky, plutôt que pour les motifs invoqués. Khatchatourian admet prudemment ses erreurs. Il se livre alors à des activités moins idéologiquement exposées, comme la composition de musiques de film, la direction d’orchestre et l’enseignement.
Il est nommé professeur à l’Académie Gnesine et au Conservatoire de Moscou.

A la mort de Staline, le compositeur est l’un des premiers personnages officiels à demander la libéralisation des mœurs musicales, que ce soit dans la bureaucratie ou l’activité compositionnelle proprement dite.
Six ans plus tard, en 1959, il reçoit le Prix Lenine pour son célèbre ballet Spartacus.

Khatchatourian est l’archétype même du compositeur soviétique, formé à une rigoureuse discipline d’écriture académique, et dont le devoir est de ne jamais perdre contact avec l’inspiration populaire. Le compositeur croyait en l’une et en l’autre.
Dans les partitions de cet arménien de cœur – mais né en Georgie, comme Staline -, le folklore de sa terre ancestrale va se trouver harmonieusement mêlé à une écriture et une orchestration efficaces et volontairement classiques, mises au service d’une nature musicale généreuse.

Aram Khatchatourian, né Tbilissi à le 6 juin 1903, disparaît à Moscou le 1er mai 1978. Il repose à Erevan, en Arménie, auprès de son épouse, la compositrice Nina Makarova.
view all 99 tracks 99 Tracks Found
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: The "Gayaneh" Ballet
Genre: Ballet, Classical, Standards
humeur: Empowered, Energetic, Exotic, Swagger, Triumphant, Upbeat
instrumental: oui
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: Khachaturian: Ballet Music
Genre: Ballet, Classical, Standards
humeur: Beautiful, Calm, Dramatic, Melancholy
instrumental: oui
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: Ibert Khachaturian Flute Concertos
Genre: Classical
humeur: Agitated, Empowered, Energetic, Playful, Swagger, Upbeat
instrumental: oui
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: Albums D'enfants - Elena Filonova
Genre: Classical
humeur: Melancholy
instrumental: oui
Droits contrôlés: Publishing only
add private note Notes privées

Cliquez ici pour ajouter une note privée. Les notes privées seront vues par vous seulement.

add comment Commentaires

Cliquez ici pour ajouter un commentaire. Les commentaires seront vus par tous.

©2018 MusicSales FR. All Rights Reserved.
Powered by Synchtank® V2.9 | Patents Pending
Connect with us