|
  • Playlist
Title
Artist
Genre
Length
Playlist save clear
Votre playlist est vide

Henri Salvador

partager artiste

Partager

Biographies

Biographie en français ( en anglais cliquez sur more )

Henri Gabriel Salvador est né à Cayenne, en Guyane, le 18 juillet 1917. Artiste populaire, apprécié d'un large public, on lui doit de nombreuses chansons qui aujourd'hui encore demeurent dans les mémoires : Syracuse ; Maladie d'Amour ; Le Loup, la Biche et le Chevalier (Une Chanson Douce) ; Le Lion est Mort ce Soir ; Dans mon Ile ; Le Travail c'est la Santé ; Zorro est Arrivé ; Jardin d'Hiver...
Grand compositeur et guitariste, il est un des seuls artistes français (avec Sacha Distel) à figurer dans le Dictionnaire du Jazz.

Son père Clovis Salvador, fonctionnaire des Impôts, et sa mère Antonine Paterne, fille d’une amérindienne des caraïbes, sont tous deux natifs de Guadeloupe. Le jeune Henri débarque du paquebot Pérou au Havre le 16 août 1929, à l’âge de 12 ans, en compagnie de toute sa famille. Il est le benjamin d'une fratrie comprenant sa sœur Alice et son frère André, avec lequel il chantait en duo au début de sa carrière, et avec qui il fit les beaux jours du Jimmy’s, à Paris et à Biarritz.
En 1933, un de ses cousins lui fait entendre les disques de Louis Armstrong et Duke Ellington. Fasciné par le jazz, il écoute cette musique à longueur de journée, et apprend la guitare dans sa chambre 18h/jour. Jusqu'au jour où il accompagne son frère André dans des cabarets parisiens.
Ses talents de musicien, mais aussi d’amuseur, le font connaître et apprécier du public. En 1935, ils jouent au Jimmy’s Bar, cabaret renommé de l’époque. Django Reinhardt qui trouve des parfums tropicaux dans le jeu d'Henri l'engage alors comme accompagnateur.

En 1941, il fuit la zone occupée pour la zone libre, où il est d'abord chanteur d'orchestre à Nice puis en avril à Cannes (au Maxim's comme guitariste dans l'orchestre de Bernard Hilda où Ray Ventura le remarque). Il fait partie de décembre 1941 à décembre 1945 de l’orchestre de Ventura lors de son séjour en Amérique du Sud — Brésil, Argentine, Colombie, Uruguay, etc. Il y exerce ses talents de guitariste-chanteur, et de comique. C'est là qu'il connaît son premier succès personnel, « sauvant » la première soirée de l'orchestre de Ray Ventura au casino d'Urca (Rio de Janeiro) par son imitation de Popeye puis l'interprétation de Maladie d'amour.
Ventura revient à Paris en 1945 mais Henri accepte un contrat pour effectuer une tournée solo au Brésil. Il réintègre l'orchestre de Ventura puis, lassé d'être le fantaisiste surtout reconnu pour son jeu scénique, monte son propre orchestre en 1946, avec succès.
En 1947, il propose au directeur de Bobino de l’embaucher en vedette à part entière, prenant le pari de n'être payé que par les entrées. Dès sa première scène le 18 octobre 1947, il rencontre le succès qui lance sa carrière de « chanteur créole ».

En 1949, il obtient le grand prix du disque de l’Académie Charles-Cros, et passe à l’ABC, le temple des music-halls parisiens, dans la revue de Mistinguett : "Paris s’amuse".
C’est là qu’il rencontre Jacqueline Garabédian, étudiante égyptienne qui devient son épouse le 24 janvier 1950 et son imprésario.
Par la suite, devenu chanteur, il fait toujours en sorte de combiner sur ses albums chansons très fantaisistes et chansons douces, bien que le grand public se montre plus enthousiaste sur les premières.

En 1956, sous le pseudonyme d’Henry Cording , il est l'un des premiers à interpréter des airs de rock 'n' roll en français avec ses complices Vernon Sullivan (Boris Vian) et Big Mike (Michel Legrand). Parodies de ce nouveau style de musique alors en vogue aux États-Unis.
C'est en débutant dans l'orchestre de Ray Ventura qu'Henri Salvador révèle ses qualités d'interprète et de fantaisiste. Il y fait la rencontre déterminante de Bernard Michel et Maurice Pon, avec qui il écrira de nombreux succès : Le Loup, la Biche et le Chevalier (communément appelée « Une Chanson Douce »), Le Travail, c'est la Santé, Dans mon Ile, Petit Indien etc. La complicité de Bernard Michel et Henri Salvador engendre plus de quarante-cinq ans de créations artistiques fructueuses, telles que : Ma Doudou, Twist SNCF, Zorro est Arrivé, Minnie Petite Souris, Tout ça, c'est Pas Grave, Monsieur Boum Boum, J'étais une Bonne Chanson, Une Femme d'Affaires, Pauvre Jésus-Christ, Le Voyageur, Une Blonde en Or, Les Aristochats, C'est pas la Joie, J'Aime tes Genoux, etc.
Sans oublier ses collaborations avec Bernard DIMEY « Syracuse » et Boris VIAN « Faut Rigoler », « Blues du Dentiste », « A Cannes cet Eté », « Trompette d’Occasion », « J’aimerais Tellement », « La Java Mondaine », etc…

Sa carrière prend un tournant dans les années 1960, en grande partie grâce aux émissions de variétés de Maritie et Gilbert Carpentier, dans lesquelles il interprète des chansons humoristiques, qui le consacreront comme chanteur populaire : Faut Rigoler, Juanita Banana, etc. Il obtient même, en première partie de soirée, ses propres émissions (Salves d’Or, Dimanche Salvador, Salvador en fête), qui rencontrent un énorme succès auprès des téléspectateurs.

Il crée en 1964 son propre label, « Rigolo », qui publiera dorénavant tous ses disques jusqu'en 1984, ainsi que ceux de quelques autres artistes : Tiny Yong, Jacky Moulière, Baris Manço, les Bretell's, Jacqueline Boyer, Audrey Arno…
En 1979, il participe au conte musical Émilie Jolie, écrit par Philippe Chatel, dans lequel il incarne le conteur, et interprète trois chansons, dont l’une avec Françoise Hardy et Émilie Chatel.
Certains de ses innombrables succès ont été repris sur disque par d'autres artistes, Le Loup, la Biche et le Chevalier (Une Chanson Douce). Enzo Enzo, Véronique Jannot, Céline Dion entre autres, ont repris ce titre dans leurs albums à destination d'un jeune public, ainsi qu’Iggy Pop qui a repris « Syracuse » dans son dernier album.

En 1982, il remonte sur scène après 22 ans d’absence, en remplissant pendant plusieurs semaines le chapiteau de Pantin.
En 2000, Keren Ann et Benjamin Biolay, grâce au mécénat de Philippe Ulrich, lui offrent l’occasion de revenir au sommet avec son disque "Chambre avec Vue" et son titre phare : Jardin d’Hiver. Retour gagnant du crooner jazzy.

Henri Salvador s’est également prêté au doublage de films d’animation, en prêtant sa voix en 1989 au crabe Sébastien dans La Petite Sirène, des Studios Disney. En 2006, à l’occasion de la sortie DVD du film, il réenregistra également les dialogues de sa suite, La Petite Sirène 2 : Retour à l'océan, dialogues confiés à un autre comédien sur la version originale de 2000.

Parolier pour de nombreux artistes, notamment pour Régine, Sheila, il a fait connaître au grand public Keren Ann. Plusieurs musiciens, comme Laurent Voulzy, Gabriel Yared, Eddy Mitchell et Art Mengo, ont composé pour lui. Il a également découvert Benabar etThomas Dutronc (à qui l’on doit le titre « Mademoiselle »).
Son dernier album, intitulé Révérence, sort fin octobre 2006. Il met fin à sa carrière sur scène lors d’un dernier spectacle donné au palais des Congrès de Paris le 21 décembre 2007.

Il meurt le 13 février 2008 d’une rupture d'anévrisme à son domicile parisien, place Vendôme, à l’âge de 90 ans.
En 2012, sa femme Catherine sort un album Posthume « Tant de Temps » réalisé par Benjamin Biolay.

• Victoire d’honneur de la musique en 1998.
• Prix du disque 2000 de l'Académie Charles-Cros pour l'ensemble de sa carrière le 28 novembre 2000.
• Il reçoit deux Victoires de la musique en 2001 : celle du groupe ou artiste interprète masculin de l’année et celle de l'album de variétés de l’année pour Chambre avec Vue. Il recevra en outre la Victoire du meilleur spectacle l'année suivante.
• Le 8 novembre 2005, Henri Salvador est décoré à Brasilia : il est fait grand-croix de l'Ordem do Mérito Cultural (Ordre du mérite culturel) brésilien, qu’il reçoit des mains du chanteur et ministre de la Culture Gilberto Gil en présence du président Luiz Inácio Lula da Silva et de son « élève musical », le chanteur Caetano Veloso. Le Brésil lui rendit ainsi hommage pour son apport à la diffusion hors des frontières de la culture de ce pays, en particulier la bossa nova, qu’il aurait contribué à inventer.
• Henri Salvador était aussi commandeur de la Légion d'honneur, de l’Ordre national du Mérite et de l’Ordre des Arts et des Lettres.
• Médaille d’or de l’Académie française en 2001.
view all 192 tracks 192 Tracks Found
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: Anthologie de la chanson française : La sélection idéale
Genre: Biguine, Chanson
humeur: Exotic, Melancholy, Reflective
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: Ses plus grandes chansons (Disc 1)
Genre: Chanson, Jazz, Standards
humeur: Calm, Feel Good, Laid Back
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: 100 French Classics
Genre: Biguine, Chanson, Jazz, Standards
humeur: Dreamy, Exotic, Reflective
Droits contrôlés: Publishing only
JouerAjouterTéléchargerPlus +
Album: 16 Plus Grands Succès
Genre: Chanson, Jazz, Pop
humeur: Melancholy
Droits contrôlés: Publishing only
add private note Notes privées

Cliquez ici pour ajouter une note privée. Les notes privées seront vues par vous seulement.

add comment Commentaires

Cliquez ici pour ajouter un commentaire. Les commentaires seront vus par tous.

©2018 MusicSales FR. All Rights Reserved.
Powered by Synchtank® V2.9 | Patents Pending
Connect with us